Frugalité heureuse & créative
Vous lisez
13/10/22 au 02/02/23 à Paris, expo ‘Du champ au chantier, la révolution d’une botte de paille’
0
Actualités, Expositions, Frugalité en Ile-de-France, Matériaux

13/10/22 au 02/02/23 à Paris, expo ‘Du champ au chantier, la révolution d’une botte de paille’

Expopaille automne 2022 305x458 1

RFCP | Collect’IF paille | Galerie de la PermAchitecture

Galerie de la PermAchitecture | 95 bd Beaumarchais, 75003 Paris

Pour démarrer sa deuxième année de programmation, la Galerie de la PermAchitecture souhaite aborder les matériaux biosourcés et leur place dans les enjeux environnementaux.

Répondant aux nouvelles réglementations environnementales de décarbonation tout en assurant des performances et un confort à la hauteur des bouleversements climatiques, LA PAILLE, s’est naturellement invitée au 95 Boulevard Beaumarchais/Paris 03.

Du champ au chantier : la révolution d’une botte de paille C’est cet automne «dans nos murs», grâce à l’expertise du RFCP, Réseau Français de la Construction Paille, partenaire de l’exposition.

Notre intention est d’ouvrir cette exposition à tout public, petits et grands, concitoyens politique ou acteurs du bâtiment. Aussi, Préparez vous à plonger dans son univers, son histoire, à découvrir ses qualités. Cette approche didactique est le cheminement nécessaire pour sensibiliser et comprendre par des exemples concrets que la paille a sa place dans le monde du bâti, pour un environnement plus sain, plus naturel.

Apéro du Nouveau BTP à l’occasion du vernissage…

13 octobre : Apéro Paille à l’occasion du vernissage de l’exposition !

Ateliers, visites de l’exposition et de chantiers paille, matinées professionnelles seront programmées.

Du champ au chantier : la révolution d’une botte de paille

Il y a 150 ans, dans les grandes plaines nord-américaines, pauvres en matériaux de construction
traditionnelle comme le bois, la pierre ou la terre, des fermiers, mus par la nécessité, ont l’idée de
maçonner des bottes de foin pour édifier maisons et granges, églises et écoles. Ils firent de fibres anodines
et abondantes, comprimées en botte, un matériau de construction structurel, pérenne, local et économique.

Il y a 100 ans, dans la France dévastée par la première Guerre Mondiale, l’ingénieur Émile Feuillette met
au point un système constructif accessible, rapide, réplicable à grande échelle : une ossature bois remplie
de botte de paille. Inébranlable, une maison éponyme – chaude en hiver, fraîche en été – se dresse
toujours, un siècle plus tard, à Montargis (45).

Il y a 50 ans, en pleine crise pétrolière et effervescence des mouvements écologistes, la botte de paille
incarne l’outil convivial idéal pour celles et ceux en quête d’une vie alternative et d’un habitat autonome.
L’auto-construction paille essaime ici et là.

Il y a 10 ans, des compaillon·ne·s réunis au sein du Réseau Français de la Construction Paille (RFCP)
publient les premières règles professionnelles de la construction paille et établissent une formation
professionnelle. Depuis, fleurissent aux six coins de France métropolitaine, maisons et immeubles, écoles
et gymnases, hangars et ateliers, etc.

Aujourd’hui, la botte de paille demeure à contre-courant des habitudes du bâtiment conventionel : c’est un
isolant lourd, non-breveté, aux dimensions non standards, qu’on ne trouve pas chez son fournisseur de
matériaux. Et pourtant, qui aurait prédit, que près de 3500 professionnels seraient formés, que plus de 10
000 bâtiments en paille seraient édifiés ? En effet, parce qu’elle est déjà là, co-produit agricole abondant,
la botte de paille répond aux nouvelles réglementations environnementales de décarbonation tout en
assurant des performances et un confort (été comme hiver) à la hauteur des bouleversements climatiques.

Demain, l’emploi de la paille (en botte, en tatamis ou en vrac) au côté des autres matériaux biosourcés
sera généralisé tant dans la construction neuve (qui diminue) que dans la rénovation de l’existant (qui
augmente). La construction de n’importe quel édifice étant une prédation de terres fertiles entrainant une
imperméabilisation et une artificialisation des sols, une destruction du vivant, une extraction de
ressources, prendre soin du déjà-là, de ce qui est déjà construit pour le réhabi-li-ter – c’est-à-dire lui
redonner vie – apparaît dorénavant comme un enjeu primordial, ce d’autant plus qu’un quart des Français
vivent dans l’inconfort et l’insalubrité de la précarité énergétique. Le BTP acquerra un sens renouvelé :
Bois-Terre-Paille, synonyme d’une nouvelle relation de coopération entre ville et campagne, d’un paysage
naturel et diversifié, d’un chantier à forte intensité sociale. Le BTP intégrera dans une perspective
biorégionaliste l’écosystème du vivant : la révolution d’une botte de paille !

Martin Paquot, ancien secrétaire du RFCP
Benoit Rougelot, co-président du RFCP

Source : Topophile